Laurie Darmon – Mesure première

Il y en a peu des artistes francophones qui savent faire sonner la langue française. Laurie Darmon, 25 ans, détient ce doux pouvoir et s’en sert à bon escient. Musicienne accomplie, la jeune parisienne a signé en mai 2015 le cinq titres « Mesure première », à la fois délicieusement poétique et savamment rythmé.

Tantôt lié, tantôt piqué, le violoncelle de son complice Octavio Angarita s’impose comme la constante sereine et rassurante de cet opus. Côté chœurs, les voix de Laurie sont des nuages de douceur et de poésie. Côté cœur, Laurie raconte ses maux. Ils sont forts et précis, comme le verbe qu’elle déploie pour les décrire.

La voix de Laurie aurait pu être de celles que l’on a trop entendues, de ces voix faussement naïves et sur-jouées, façon « Cœur de Pirate », mais il n’en est rien ! Et c’est précisément ce qui trouble chez cette artiste presque irréelle. Son timbre est doux mais ses paroles sont franches. Ses mots s’entrechoquent sans jamais sortir des rails. Sa justesse est sur un fil mais jamais elle n’en tombe. Ses faiblesses sont sa force parce qu’elle n’en joue pas. Elle les assume, point.

J’aime le flow. J’aime le caractère. J’aime la maturité. J’aime le swing. J’aime l’énergie.

Laurie Darmon c’est mon coup de coeur de la semaine et j’en suis la première étonnée. Laissez-vous surprendre, vous pourriez bien être charmés !

Peach
Musicienne et mélomane depuis... toujours !
Amatrice de rock, de pop, de baroque et de folk, mais aussi d'électro, de soul, de funk, de métal...
La musique, c'est une question de sensations.